Compte de résultat de l'entreprise (description rapide)

Compte de résultat de l'entreprise (description rapide)

08/09/2010

Le compte de résultat de l'entreprise enregistre, pour une période donnée (un exercice d'un an, par exemple), l'ensemble des montants facturés par l'entreprise sur la période et les charges qu'elle a du engager pour réaliser les prestations (produits ou services) qu'elle a facturées. Il est construit de la façon suivante :

 

Soldes intermédiaires de gestion

commentaires

Chiffre d'Affaires

C'est le montant facturé aux clients de l'entreprise sur la période

- Matières premières / Marchandises

Coûts historiques des matières premières utilisées pour réaliser les produits facturés

= MARGE BRUTE

Différence entre les deux postes ci-dessus

- Charges externes, impôts et taxes

Charges engagés par l'entreprise sur la période considérée pour faire fonctionner l'entreprise et produire les prestations facturées

= VALEUR AJOUTEE

Différence entre les deux postes ci-dessus

- Salaires et Charges

Ensemble de la masse salariale payée par l'entreprise sur la période considérée

= EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION

EBE ou EBITDA des anglo-saxons, qui signifie "Résultat avant frais financiers, impôts, dépréciation et amortissement".

Ce chiffre correspond au résultat généré par l'activité de l'entreprise

Ce résultat servira :
- à auto-financer partiellement les investissements, rembourser les emprunts et payer les intérêts associés,
- à payer l'impôt société,
- et enfin à alimenter les réserves distribuables en futurs dividendes pour les actionnaires

- amortissement, dépréciation et provisions

 

= EXCEDENT NET D'EXPLOITATION

ENE ou EBIT des anglo-saxons, qui signifie "Résultat avant frais financiers et impôts"

Ce chiffre correspond au résultat généré par l'activité de l'entreprise, amputé du coût d'amortissement des actifs détenus par l'entreprise.

Ce résultat servira à :
- rembourser les emprunts et payer les intérêts,
- à payer l'impôt société,
- et enfin à alimenter les réserves distribuables en dividendes futurs pour les actionnaires.

- Frais financiers (ou produits)

Intérêts dus sur les dettes financières de l'entreprise, diminué des produits financiers résultant des placements financiers de l'entreprise

= RESULTAT COURANT AVANT IMPÔT

RCAI

+ / - Eléments exceptionnels

- participation des salariés

 

+ / - Impôt Société

IS

= RESULTAT NET

RN : C'est le résultat après impôt qui va alimenter les réserves distribuables sous forme de dividendes futurs

+ amortissement, dépréciation et provisions

Eléments du compte de résultat comptabilisés ci-dessus et ne correspondant pas à des entrées/sorties de trésorerie

Capacité d'Auto-Financement

ou Cash-Flow d'exploitation

CAF : Ce chiffre correspond à la trésorerie généré par l'activité de l'entreprise (hors impact du BFR, pris en compte par ailleurs), amputé des intérêts sur les emprunts et de l'impôt société.

Cette trésorerie va servir à rembourser le capital des emprunts précédents, à payer une partie des investissements, à couvrir partiellement l'augmentation du BFR, à renforcer enfin la trésorerie propre de l'entreprise.

Les résultats intermédiaires sont appelés : Soldes Intermédiaires de Gestion

En première approche, EBE et EBITDA (Résultat avant frais financiers, impôts, dépréciation et amortissement) sont deux soldes intermédiaires de gestion proches en valeur, ainsi que ENE et EBIT (Résultat avant frais financiers et impôts).
La différence entre les deux tient à :

  • la participation des salariés, qu'il convient de réintégrer dans la masse salariale en diminution de l'ENE (respectivement l'EBE) pour obtenir l'EBIT (respectivement l'EBITDA)
  • les élements exceptionnels, qu'il convient de ventiler en augmentation ou en diminution des postes de charges les plus adéquats en fonction de leur nature.