L’Auberge paysanne permet à chacun d’entreprendre à Saint-Lô

L’Auberge paysanne se lie à une coopérative d’activité emploi. Le but, permettre à chacun de trouver sa voie dans l’agriculture ou les métiers de bouche.

Si certains veulent se lancer dans l’agriculture ou encore dans la restauration, ils pourront y être aidés par l’Auberge paysanne, au Mesnil-Rouxelin, ainsi que par la coopérative d’activité emploi Crescendo. Dès le mois de septembre, les deux entités collaboreront pour offrir aux porteurs de projets la possibilité de se lancer.

" Pour moi, toutes les fermes devraient être ouvertes". Philippe Énée, propriétaire de l’Auberge paysanne, a donc commencé par la sienne. Si cette dernière continue son activité de restauration pour groupe et traiteur, elle se diversifie en mettant ses infrastructures à disposition, afin que « jeunes et moins jeunes avec peu de moyens », puissent concrétiser leur envie de se rapprocher de la terre en général.

Crescendo propose aux candidats un statut particulier, de nature à minimiser les risques pour eux, celui d’entrepreneur-salarié. Le temps de l’expérience, "ils sont salariés de Crescendo, qui s’occupe de leur comptabilité et les accompagne". En parallèle, ils conservent leurs droits tels que le chômage, l’assurance ou la retraite.

Source : Ouest-France du 24 août 2017